Wednesday, September 30, 2009

un petit billet sur la Suisse, parce que c'est là que j'habite...

Voici quelques photos qui datent déjà de près d'un mois....
Avec le concours Sketchfest et mes commandes de cartes, je n'ai pas du tout eu le temps de vous les montrer.
Patrick, Arielle et moi sommes partis en randonnée au Creux-du-Van (en Suisse francophone on trouve beaucoup d'endroits qui ne s'écrivent pas comme on pense. Donc pas le Creux-du-Vent, mais le Creux-du-Van. Pas facile à trouver sur internet quand on en a juste entendu parler par un ami. Bref, on l'a trouvé!)

Le Creux-du-Van est décrit comme le Grand-Canyon de la Suisse. Et oui, c'est un peu ça, une immense falaise. Pour y arriver il faut marcher pas mal et surtout monter pas mal. Par endroits, on étaient presque à genoux. Avec Arielle sur le dos, c'était pas super facile pour Pat, mais il est grand, et fort, et entraîné (hihihi!!) alors c'était parfait pour lui. Pour maman, c'est une autre histoire, mais ne nous y attardons pas, vous voulez bien?

Alors voici en photos, le Creux-du-Van:

La montée:
un arrêt-lunch:

La petite famille contente d'être rendue en haut (la maman en tous cas!):

le fameux Creux-du-Van:

Il semblerait que j'étais pas mal proche du bord (C'est ce que Patrick m'a dit...il me voyait de loin...):

Pat au bord de la falaise. Coeur sensible, s'abstenir:



Puis on a vu des vaches, au grand bonheur d'Arielle:


Les gens pique-niquent au bord de la falaise:

Nous on prend des photos. Chacun son truc:





Alors voilà pour le Creux-du-Van.

Dans un autre ordre d'idées, la Suisse n'est pas très américanisée. Ici en Suisse, j'ai beaucoup de difficulté à trouver les choses dont j'ai besoin. Les vêtements par exemple, on les achète au Canada et aux É-U. La bouffe, j'en rapporte souvent du Canada, dans mes valises. D'ailleurs, un pot de fleur d'ail dans l'huile s'est déjà déversé dans ma valise!! Imaginez la scène!! La valise est aux poubelles.
Donc, pour en revenir à ce que je voulais vous dire, moi l'été j'aime bien manger du blé d'inde! Pat n'aime pas ça. Il ne connait pas ça. "En Suisse le blé d'inde, c'est pour les vaches!!" C'est ce qu'il nous a dit quand il a vu pour la première fois l'assiette remplie de 2 douzaines de blé d'inde sur la table chez mes parents. On va tout manger ça?? Oui!! Chez nous, le blé d'inde, ça coute pas cher. Quoique cet été, j'ai entendu à la radio (je peux maintenant écouter CKOI de chez moi, en Suisse!!!!) que le blé d'inde était pas mal cher. Je crois qu'ils disaient 50¢ le blé d'inde?! Ca se peut?? En tous cas, ici le blé d'inde, c'est cher POUR VRAI!!!! Preuve à l'appui:

On a beau le donner aux vaches, on dirait que ça reste quand même un produit de luxe pour ceux qui, comme moi, ne peuvent s'en passer!!

Puis les guimauves. Je me souviens avoir apporté un sac géant qu'on avait probablement acheté au Club Price (ça fait 10 ans!) parce que nos amis suisses ne connaissaient pas ça. On les a fait griller au dessus du BBQ (ça n'a pas fonctionné) et résultat: ils n'ont pas aimé. Ils ne connaissent pas ça. Comme le blé d'inde. Bon, en tous cas, maintenant, ils ont des guimauves à l'épicerie, mais c'est tout nouveau. Voici une photo que j'ai prise il y a 2 semaines....

Ca reste 5$ pour un petit cas de guimauves... un autre produit "de luxe"! Puis eux ils appellent ça des shamallow... Sans commentaire.

Puis, pour terminer, je voulais vous montrer ce qui se passerait si l'Halloween n'existait pas. Il n'y a pas d'Halloween ici en Suisse. Résultat: les décorations de Noël sont en vente dans les magasins déjà à la mi-septembre. Vous savez, il fait encore 25 degrés en après-midi ici!!!

Alors voilà. c'était mon billet sur la Suisse, en attendant quelque chose de plus artistique. :)

Marie-Pierre

6 comments:

Janique de Suisse said...

c'est vrai que je n'aime ni le mais (ou le blé d'inde), ni la guimauve ;-))) mais je suis sûre que tu as plein de bonnes choses bien suisses à découvrir ;-)))
Et puis, pour le maïs, il me semble qu'il en existe 2 sortes : celui qu'on trouve dans les champs qui est effectivement pour le fourrage, et le doux, celui qu'on peut manger (et que tu peux faire pousser dans ton jardin).

isabeilles said...

Super comme message, ça me fait voyager du Qc haha! Nathalie Ouellet m'a fait décourvrir ton blog et j'aime bien celui-cique je vais voir régulièrement :-).Ça me fait penser aux qlq membres de ma famille qui habite Genève.
Isabelle !

Nathalie Ouellet said...

Héhé !

Je viens de me rendre compte que ma copine Isabelle vient squatter ton blog ;-) J'suis bien contente de faire découvrir tes créations à mes amies.

Ton billet sur la Suisse est génial. C'est vrai que j'aurais aimé être à cet endroit moi aussi pour marcher ce "canyon" mais, je vais devoir y retourner.

Les photos sont très belles !

Continuez de vous amuser à découvrir de beaux coins de nature mes chanceux ;-)

Bisous à toute la famille xx
Nathalie

Loana said...

Hi, hi, hi ton billet suisse m a fait beaucoup rire ! C est rigolo de voir ces contrastes. Et j habite ici, depuis toujours, et je ne suis jamais allée au creux-du-van ! Va falloir que j y remédie !Et ici, on ne connait pas les cretons heureusement que GEneviève m en ramène à chacune de ces visites à Montréal et cette année elle m a même fait goûté le chocolat aux blueuts du lac St-Jean ! Miam ! J avoue je suis fan de pas mal de vos produits ! Vive le Québec

CeeCee said...

Marie-Pierre,
j'adore ces petits billets sur la Suisse; ça me donne le goût de voyager. Ça me fascine de voir comment les gens d'ailleurs vivent et surtout ton point de vue en tant qu'exilée venant d'un pays où les denrées sont tellement différentes.
S.t.p., promets-moi d'écrire plus sur ce sujet!!!
Gros bisous et bonne chance pour en fin de semaine!
CC

Mouti said...

Aie,Aie, LA SUISSE.....! il y a tellement de choses à dire......!
Adepte de la cuisine FESTIVE, il est préférable de franchir la frontière pour se rentre vite fait en France.....! Cependant,mon incontournable (au singulier) c'est une FONDUE et à GRUYERE SVP!!! J'en connais une autre qui l'aime......! A part ça je Cherche????? Au plaisir de te lire Marie